Outils pour utilisateurs

Outils du site


public:annotation:specs_annotation_analec:annotations_relations

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

public:annotation:specs_annotation_analec:annotations_relations [2017/03/16 11:32]
matthieu.decorde@ens-lyon.fr créée
public:annotation:specs_annotation_analec:annotations_relations [2017/03/16 11:46] (Version actuelle)
matthieu.decorde@ens-lyon.fr
Ligne 1: Ligne 1:
 +======= Annotations des relations =======
 +
 +Pourvoir annoter les relations d'​Analec depuis l'​éditeur SynopticEditor.
 +
 +====== Planning ======
 +
 +===== Etape 1 =====
 +
 +Les relations peuvent être importées avec l'​import Glozz
 +
 +===== Etape 2 =====
 +
 +Les relations peuvent être importées avec l'​import XML-TEI Analec
 +
 +Elles peuvent être visualisées et interrogées par les macros.
 +
 +====== Spécifications ======
 +
 +===== Affichage =====
 +
 <​code>​ <​code>​
-B. Interface d'​annotation des relations. 
  
 - B1. rendu visuel des relations : quand on travaille sur les relations, on choisit un type de relation et toutes les relations concernées devrait se percevoir d'une façon ou d'une autre dans l'​interface. Analec n'est pas l'​exemple idéal pour ce faire. ​ D'où plusieurs solutions possibles. ​ Solution B11 : pour ne pas surcharger l'​interface avec de nouveaux objets graphiques, il s'agit d'​exploiter le rendu du texte lui-même. ​ Cette solution consiste donc à ne pas afficher la relation elle-même, mais à choisir un rendu visuel particulier pour toutes les objets sources et pour tous les objets cibles (de chaque relation du type choisi). ​ Si les objets en question sont des unités, c'est à la forme de surface de l'​unité que le rendu visuel va s'​appliquer. ​ Si ce sont des relations ou des schémas, il faut également revenir aux unités concernées par ces relations et/ou schémas... ​ Rendu visuel 1 : texte écrit dans une couleur pétante, avec un code couleur : rouge pour la source, bleu pour la cible. ​ Rendu visuel 2 : surlignage du texte non plus en jaune mais dans une autre couleur, avec là aussi un code (rouge pour la source, bleu pour la cible). ​ Solution B12 : pour chaque relation, afficher une flèche qui part de l'​unité source et aboutit à l'​unité cible. ​ C'est la solution de Glozz : quand ce n'est pas une unité mais une relation, la flèche part/​aboutit à une flèche. Quand ce n'est pas une unité mais un schéma, la flèche part/​aboutit au "​noeud"​ du schéma. ​ Solution B13 : la visualisation ne se fait que pour des sources et des cibles qui sont des unités (si ce sont des relations ou des schémas, rien n'est affiché). ​ Donc : pour chaque relation, afficher une flèche qui part de l'​unité source et aboutit à l'​unité cible. - B1. rendu visuel des relations : quand on travaille sur les relations, on choisit un type de relation et toutes les relations concernées devrait se percevoir d'une façon ou d'une autre dans l'​interface. Analec n'est pas l'​exemple idéal pour ce faire. ​ D'où plusieurs solutions possibles. ​ Solution B11 : pour ne pas surcharger l'​interface avec de nouveaux objets graphiques, il s'agit d'​exploiter le rendu du texte lui-même. ​ Cette solution consiste donc à ne pas afficher la relation elle-même, mais à choisir un rendu visuel particulier pour toutes les objets sources et pour tous les objets cibles (de chaque relation du type choisi). ​ Si les objets en question sont des unités, c'est à la forme de surface de l'​unité que le rendu visuel va s'​appliquer. ​ Si ce sont des relations ou des schémas, il faut également revenir aux unités concernées par ces relations et/ou schémas... ​ Rendu visuel 1 : texte écrit dans une couleur pétante, avec un code couleur : rouge pour la source, bleu pour la cible. ​ Rendu visuel 2 : surlignage du texte non plus en jaune mais dans une autre couleur, avec là aussi un code (rouge pour la source, bleu pour la cible). ​ Solution B12 : pour chaque relation, afficher une flèche qui part de l'​unité source et aboutit à l'​unité cible. ​ C'est la solution de Glozz : quand ce n'est pas une unité mais une relation, la flèche part/​aboutit à une flèche. Quand ce n'est pas une unité mais un schéma, la flèche part/​aboutit au "​noeud"​ du schéma. ​ Solution B13 : la visualisation ne se fait que pour des sources et des cibles qui sont des unités (si ce sont des relations ou des schémas, rien n'est affiché). ​ Donc : pour chaque relation, afficher une flèche qui part de l'​unité source et aboutit à l'​unité cible.
 NB : la solution d'​Analec est encore différente : quand on l'​ouvre,​ l'​interface "​gestion des relations"​ fait disparaître toutes les mentions, sauf celles qui sont source ou cible d'une relation, et qui apparaissent alors - indifféremment - en surlignage jaune clair (comme les unités dans l'​interface de gestion des unités). ​ Personnellement,​ je préférerais un rendu visuel qui s'​ajoute à celui des unités, et qui n'en prenne pas la place. NB : la solution d'​Analec est encore différente : quand on l'​ouvre,​ l'​interface "​gestion des relations"​ fait disparaître toutes les mentions, sauf celles qui sont source ou cible d'une relation, et qui apparaissent alors - indifféremment - en surlignage jaune clair (comme les unités dans l'​interface de gestion des unités). ​ Personnellement,​ je préférerais un rendu visuel qui s'​ajoute à celui des unités, et qui n'en prenne pas la place.
 +</​code>​
  
 +===== Sélection =====
 +
 +<​code>​
 - B2. sélection d'une relation. ​ Solution B21 (correspondant à B11 ci-dessus) : cliquer sur le texte de l'​unité source ou cible suffit à sélectionner la relation. ​ Solution B22 (correspondant à B12) : la flèche est épaissie pour bien montrer qu'​elle est sélectionnée. ​ NB : Glozz ajoute encore une autre métaphore graphique : deux petits cercles apparaissent,​ un au début et un à la fin de la flèche. ​ Solution B23 (correspondant à B13) : idem B22. - B2. sélection d'une relation. ​ Solution B21 (correspondant à B11 ci-dessus) : cliquer sur le texte de l'​unité source ou cible suffit à sélectionner la relation. ​ Solution B22 (correspondant à B12) : la flèche est épaissie pour bien montrer qu'​elle est sélectionnée. ​ NB : Glozz ajoute encore une autre métaphore graphique : deux petits cercles apparaissent,​ un au début et un à la fin de la flèche. ​ Solution B23 (correspondant à B13) : idem B22.
 +</​code>​
  
 +===== Création =====
 +<​code>​
 - B3. construction d'une nouvelle relation. ​ Là, ça devient vraiment compliqué... ​ Dans Analec, on est dans une interface spécifique,​ avec trois menus déroulants permettant de déterminer,​ l'un après l'​autre,​ le type de la relation, l'​élément 1 (source) et l'​élément (cible). ​ Chaque menu déroulant a une incidence sur ce qui est affiché dans la fenêtre du texte : si élément 1 est un type d'​unité,​ toutes les unités de ce type apparaissent,​ et elles seules. ​ Dans Glozz, c'est totalement différent : on clique sur un bouton "​construire une relation"​ ; cela ne change rien à l'​affichage en cours ; par contre, quand on bouge la souris, tout élément sur lequel on passe se met en surbrillance (de manière à indiquer que cet élément peut être sélectionné). ​ Si l'​utilisateur clique, l'​élément est effectivement sélectionné en tant que source. ​ Une flèche apparaît alors, ancrée sur cette source, et aboutissant... au curseur souris. ​ Quand on bouge celui-ci à nouveau, la flèche suit. Jusqu'​à ce que l'on passe sur un élément et qu'on clique dessus, ce qui a pour effet d'​ancrer la flèche sur cet élément (qui devient la cible de la relation). ​ C'est graphique, facile à utiliser, non ambigu (on sait exactement ce que l'on est en train de faire), mais cela nécessite de gérer des objets graphiques en dynamique. ​ Cela nécessite également de définir pour chaque objet (unité, relation, schéma) quelle est sa matérialisation "​cliquable"​ : boîte englobante pour une unité, flèche pour une relation, noeud pour un schéma. ​ En bref : la solution de Glozz est superbe, mais elle demande probablement beaucoup de développement,​ qui s'​éloigne énormément du code d'​Analec. ​ D'où quelques solutions possibles. ​ Solution B31 : quel que soit la solution choisie pour le rendu visuel des relations, on reste sur la solution d'​Analec pour la construction d'une nouvelle relation. ​ Solution B32 : la solution la plus proche de Glozz possible (quitte à restreindre les relations à des unités). - B3. construction d'une nouvelle relation. ​ Là, ça devient vraiment compliqué... ​ Dans Analec, on est dans une interface spécifique,​ avec trois menus déroulants permettant de déterminer,​ l'un après l'​autre,​ le type de la relation, l'​élément 1 (source) et l'​élément (cible). ​ Chaque menu déroulant a une incidence sur ce qui est affiché dans la fenêtre du texte : si élément 1 est un type d'​unité,​ toutes les unités de ce type apparaissent,​ et elles seules. ​ Dans Glozz, c'est totalement différent : on clique sur un bouton "​construire une relation"​ ; cela ne change rien à l'​affichage en cours ; par contre, quand on bouge la souris, tout élément sur lequel on passe se met en surbrillance (de manière à indiquer que cet élément peut être sélectionné). ​ Si l'​utilisateur clique, l'​élément est effectivement sélectionné en tant que source. ​ Une flèche apparaît alors, ancrée sur cette source, et aboutissant... au curseur souris. ​ Quand on bouge celui-ci à nouveau, la flèche suit. Jusqu'​à ce que l'on passe sur un élément et qu'on clique dessus, ce qui a pour effet d'​ancrer la flèche sur cet élément (qui devient la cible de la relation). ​ C'est graphique, facile à utiliser, non ambigu (on sait exactement ce que l'on est en train de faire), mais cela nécessite de gérer des objets graphiques en dynamique. ​ Cela nécessite également de définir pour chaque objet (unité, relation, schéma) quelle est sa matérialisation "​cliquable"​ : boîte englobante pour une unité, flèche pour une relation, noeud pour un schéma. ​ En bref : la solution de Glozz est superbe, mais elle demande probablement beaucoup de développement,​ qui s'​éloigne énormément du code d'​Analec. ​ D'où quelques solutions possibles. ​ Solution B31 : quel que soit la solution choisie pour le rendu visuel des relations, on reste sur la solution d'​Analec pour la construction d'une nouvelle relation. ​ Solution B32 : la solution la plus proche de Glozz possible (quitte à restreindre les relations à des unités).
- 
- 
 </​code>​ </​code>​
public/annotation/specs_annotation_analec/annotations_relations.txt · Dernière modification: 2017/03/16 11:46 par matthieu.decorde@ens-lyon.fr